Astuces

Contre les algorithmes, la newsletter ?

Vous les avez cru désuètes, mais les newsletters font leur grand retour ! Après le podcast, l’heure de gloire est à la newsletter. Celles du New York Times ont par exemple connu un énorme boom depuis le confinement.

Aujourd’hui, on remarque que même les réseaux sociaux investissent dans les newsletters. Après Twitter, Facebook se lance avec Bulletin, tentant de concurrencer Substack, le leader du secteur.

Le format mail n’a donc pas dit son dernier mot ! Découvrez les bonnes et les mauvaises pratiques pour que votre newsletter cartonne.

 

Premièrement : pourquoi la newsletter était décriée ?

 

❌ Un burnout de la boîte mail

La boîte mail pleine de messages non lus était vue comme un brouhaha, notamment dans le monde professionnel. De plus, cela crée une anxiété chez certaines personnes : plus votre boîte mail est pleine, plus “l’email anxiety” augmente. Être bombardé de mails au quotidien a conduit à un burnout de la boîte mail.

Il a même été question dans certaines entreprises de supprimer les emails !

 

❌ Des newsletters de mauvaise qualité

En plus des nombreux emails, viennent s’ajouter des newsletters !  Vous en avez probablement déjà reçu : des newsletters avec trop d’images, pas de message, une taille de police trop grande, une interpellation avec votre prénom en majuscules, des envois beaucoup trop fréquents, un tutoiement trop intrusif, … 

Cet ensemble de mauvaises pratiques de la part des marques a donc donné mauvaise réputation aux newsletters car elles étaient perçues comme trop agressives.

 

newsletters_unsubsribe

 

Mais alors, quels sont les avantages de la newsletter ?

On a tendance à considérer la newsletter comme un média froid, vertical. Mais, avec du recul, les prospects y répondent lorsqu’elles sont bien réalisées et bien amenées.

 

✔️Un rendez-vous établi !

Avec la newsletter, la connexion / le rendez-vous entre l’éditeur et le lecteur est choisi et volontaire. Le lecteur reprend le pouvoir et en plus, c’est RGPD friendly ! 

Également, le rapport entre le créateur et le lecteur est direct car ce rapport est sans algorithmes, contrairement aux réseaux sociaux.

 

✔️ La newsletter enlève les contraintes présentes sur les réseaux sociaux

“La boîte de réception est plus attractive que le fil d’actualité”  titre le New York Times !

 

newsletter

 

Avec la newsletter, l’expérience lecteur se rapproche plus d’un vrai journal que l’on reçoit dans sa poche que d’un fil d’actualité, reposant sur des logiques de communautés et profitant activement de la défiance engendrée par les réseaux sociaux.


Les fondateurs de Tech trash voient la newsletter comme un antidote à la notification push des réseaux sociaux. Mais c’est aussi une solution au syndrome FOMO "Fear Of Missing Out" présent avec les fils d’actualités des réseaux sociaux.

 

Comment se lancer dans les newsletters ?

Voici quelques questions que vous devez vous poser avant de vous lancer dans la création d'une newsletter : 

 

  • Quel est l’objectif de votre newsletter ?
  • A qui s’adresse-t-elle ?
  • Quel(s) service(s) va-t-elle apporter ? (éduquer, connecter, agir, divertir, …)
  • Comment mesurer le succès ? (taux d’ouverture, taux d’engagement, relais sur les réseaux sociaux, …)

 

Si vous souhaitez être accompagné dans la conception des newsletters, Courriel propose ses conseils, que vous soyez une entreprise, une institution ou encore un influenceur.

 

Comment faire une bonne newsletter ?

Une bonne newsletter, c’est :

 

  • du contenu : intéressant, original, qui a de l’intérêt, qui raconte une histoire...
  • de la sincérité : est-ce qu’on a la bonne position pour parler du sujet ?
  • de la sobriété : éviter les grandes bannières, les objets en majuscule, etc.
  • de l’incarnation : incarner sa newsletter en parlant à la première personne, c’est possible mais pas obligatoire. Il est également possible d’incarner par une équipe ou par un ton par exemple.

 

Voici d’autres tips qui vous aideront à faire de votre newsletter un succès : 

 

  • Concevoir des newsletters qui s’apparentent à un média à part entière. C’est ce que Havas a, par exemple, réussi à faire. 
  • Réaliser des newsletters locales. C'est le cas d'Axios qui en a élaborées pour des villes de taille moyenne. L’aspect local a été mis en avant au sein des newsletters par le fait qu’elles commencent toutes par une présentation du journaliste, puis un petit point météo et enfin Axios souhaite l’anniversaire de ses abonnés.
  • Miser sur la personnalisation et l’attachement.  La newsletter HEATED d'Emily Atkin finit systématiquement par une photo d'elle-même avec son chien ou de son chien uniquement 🐶 Cette "routine" permet une personnalisation mais aussi un attachement des lecteurs qui seront davantage enclins à ouvrir la newsletter.

Comment augmenter votre nombre d'abonnés ?

Afin d’augmenter votre nombre d'abonnés, vous pouvez mettre en place un programme de parrainage.

The Hustle offre par exemple du contenu tel que des livres blancs à ses abonnées qui parrainent. A présent, 30% des lecteurs de The Hustle proviennent du programme de parrainage. 

De son côté, Morning Brew a mis en place un système de points gagnés lorsque les abonnés parrainent. Ces points permettent d’acheter du merchandising : tasses, t-shirts, etc.

 

📧📧📧

Bienvenue dans la nouvelle ère des newsletters !

 

Cette tendance, qui s'est accentuée depuis le confinement, a de beaux jours devant elle. En effet, la newsletter permet de créer des échanges, de s’affranchir des algorithmes, d'engager vos abonnés et offre un format qui s'adapte aussi bien en BtoB qu’en BtoC.

Si vous souhaitez créer votre propre newsletter ou bien en apprendre davantage sur le sujet, découvrez la conférence qui a eu lieu lors de l'événement Inbound Marketing France

Replay : le renouveau des newsletters en 2021

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les newsletters en 2021 ! 👀

Voir le replay
Justine Plassard
Justine Plassard Manager Projet Inbound Marketing